dimanche 17 novembre 2019

Cinq ans sans le Marquis ...



Le 14 novembre d'il y a cinq ans, José-Luís de Samaniego, connu comme le Marquis d'Albaserrada nous quittait.

Pour commémorer cette date, une messe a été célébrée dans l'intimité du cortijo de Mirandilla, sous le regard bienveillant de Laborioso, sans doute l'œuvre la plus aboutie de l'éleveur!

mardi 12 novembre 2019

"Je n'oublierai jamais ce taureau d'Albaserrada, Golfo" .





Texte et traduction de Patrick Colleoni sur le site TOROBRAVO.FR
Le torero Javier Cortés a tenu une conférence de presse ce lundi 11 novembre à l’hôpital La Milagrosa de Madrid pour faire le point sur l’évolution de la grave blessure à l’oeil subie le 15 septembre dernier à Las Ventas.
Le diestro était accompagné du docteur David Antolin, chef du service d’ophtalmologie de l’hôpital, et du docteur Marta de la Fuente, responsable du service médical de La Milagrosa.
«Je suis plus vivant que jamais en tant que torero. Je n’ai toujours pas touché les trastos. Le jour où je le ferai, je reprendrai sérieusement l’entraînement entouré de ma cuadrilla», a déclaré le torero madrilène, qui a relaté la dramatique expérience vécue lors de cette journée d’été où il a été gravement blessé à l’œil droit par un toro du Marquis d’Albaserrada.
«Avec mon costume grana et mon or avec lequel j’ai partagé tant de sentiments et d’émotions, je m’étais vêtu à Madrid pour réussir ou mourir. J’ai réussi et j’ai failli mourir. Je n’oublierai jamais ce toro du Marquis d’Albaserrada, «Golfo». A l’infirmerie, j’ai pensé au pire, que le torero pouvait mourir, que c’est pire que meure le torero que la personne.
À l’hôpital Gregorio Marañón, je m’attendais au pire, et j’ai pu ressentir toute l’affection de mes proches», a-t-il déclaré en ajoutant sincèrement: «Je pensais que tout allait s’arrêter là, qu’une nouvelle vie commençait, que mon œil n’allait pas pouvoir se  reconstruire. Un soir, j’ai commencé à changer de monde, je ne savais toujours pas ce qui allait se passer. Je me suis laissé porter par les gens qui étaient autour de moi. Merci à ma cuadrilla, à mon apoderado, à ma famille. Ils m’ont tous envoyé l’abrazo de cette famille, celle du taureau. Tous les pays taurins m’ont envoyé leur souhait de me voir à nouveau dans les patios de cuadrillas ».
 
Le torero a exprimé sa profonde gratitude envers les médecins: «Je dois remercier tous les médecins qui m’ont soigné depuis le début, dans l’arène, puis à l’hôpital Gregorio Marañón. Et bien sûr, au Dr Antolin et au Dr Rojas, qui ont sauvé l’œil. Ils ont aussi sauvé le torero et lui ont redonné l’espoir».
DR. ANTOLÍN.
Le docteur David Antolin a commenté: «L’œil de Javier était déjà fragile, il avait déjà un problème  car le torero souffrait depuis longtemps d’un décollement de la rétine qui ne lui laissait qu’une vision de 40%. Le traumatisme fut terrible. Javier aurait pu mourir. Si la cornada avait été plus profonde de deux centimètres, elle aurait pu occasionner sa mort. Il a maintenant une rétine qui lui permettra de recouvrer plus de vision après une autre opération.
Mais maintenant, bien que la structure de l’œil soit préservée, il ne voit pas. Malgré tout, Javier a préféré reprendre l’épée pour la prochaine temporada avant d’en terminer avec les interventions chirurgicales nécessaires. Il sera opéré à nouveau à l’issue de la prochaine saison. »
La conférence complète de Javier Cortés :

lundi 11 novembre 2019

Prix pour Albaserrada au meilleur toro de la féria d'Alès 2019


Photo Paul Hermé
Torofiesta

Samedi dernier, 9 novembre, alors qu'à Mirandilla se déroulait le 6º Festival taurin, la ganadería Albaserrada recevait le prix au meilleur toro de la Féria 2019 d'Alès pour Jerezano.

C'est Anthony Crouzet, le Président de Torrito-Afición, qui représentait l'éleveur Maruchi et son mayoral Fabrice pour recevoir ce magnifique trophée.

Comme le mentionne Fabrice Torrito dans cette vidéo, ce prix est la reconnaissance à dix années de travail de "reconstruction" pour redorer l'image de cet élevage historique.

vendredi 8 novembre 2019

Préparatifs des Journées Torrito Afición

Les Journées Torrito Afición à Mirandilla ne coulent pas de source!
La mise en place est complexe et ardue ... 
Tant pour le bétail que pour les infrastructures
Tout est prêt.
Belles Journées en perspective.

Montage des gradins

Tri du bétail

lundi 28 octobre 2019

La doyenne de Mirandilla


Beau regard de la doyenne
























Viñadera va avoir 23 ans le 1º novembre! Elle est marquée du numéro 942 et du millésime 1997.
Pour ne pas la molester, cela fait trois ans qu'elle ne passe plus les contrôles vétérinaires.
Je l'ai donc officiellement déclarée comme "disparue" auprès des services sanitaires.
Presque aveugle, elle est encore capable de se nourrir et s'abreuver.
Elle vit solitaire et souvent tapie. Je suis heureux de l'apercevoir quelquefois dans la dehesa.
Elle a donnée naissance à 12 fils ou filles et est en train de vivre une fin d'existence merveilleuse ...
Elle est évidemment la doyenne de l'élevage et la vache la plus âgée que j'ai connu à Mirandilla.
Olé pour Viñadera!