dimanche 23 avril 2017

La corrida d'Albaserrada que Manolete ne toréa jamais ...


Le 3 septembre 1947, comme l'indique l'affiche ci-dessous, le grand Manuel Rodriguez Manolete devait affronter des Albaserrada à Mérida en Estrémadure.

Quelques jours auparavant, le 28 août, Islero un taureau de Miura empêcha cette rencontre ...

La corrida d'Albaserrada que Manolete
ne toréa jamais ...

jeudi 20 avril 2017

Aficionados de Tafalla en Mirandilla


Que alegría recibir a aficionados españoles en Mirandilla. La familia Ayesa Izco de Tafalla nos visitó al completo (3 generaciones) la semana pasada.

Corredores de encierros (como buenos navarros), comentamos las cornadas que infligieron los Albaserradas en sus calles en varias ocasiones.

Además recordamos a Elevado un gran toro de Mirandilla que ganó el premio al toro más bravo en Tafalla en el 91 y permitió a un joven Enrique Ponce proclamarse triunfador.

Ojala vuelvan pronto los Albaserradas en Tafalla ...

La familia al completo con la ganadera y el mayoral.
En las manos de una nieta, el trofeo/recuerdo
de la visita del club taurino tafallés
en Mirandilla en el 88

Para leer el artículo y ver las fotos :

jeudi 13 avril 2017

Le rugbyman Sylvain Marconnet à Mirandilla


Sylvain Marconnet, ancien pilier gauche (ou droit) de Grenoble, du Stade Français et de Biarritz, sélectionné à 84 reprises en équipe de France, a visité aujourd'hui en compagnie de son épouse Sylvia, la Finca Mirandilla.

Témoin d'une féroce bagarre entre novillos, l'entendre commenter, impressionné, "les all blacks à côté de ça, c'est de la gnognotte" me rappelle, si besoin était, que nous élevons un animal sauvage vraiment unique!

Rugby et Tauromachie, que de valeurs en commun ...

vendredi 7 avril 2017

Assemblée Générale Torrito Afición


Le 3 mars dernier, l'association a organisé sa traditionnelle soirée hivernale nîmoise à la bodéga de nos amis de COL Y TOROS où Fabrice était venu accompagné de Grégorio Arias, figure de Gerena.

Ghislain et Anthony aux cartes de membres

La soirée a débuté par l'A.G. de l'association qui n'avait pu se dérouler à Mirandilla. Après avoir rappelé les actions organisées par l'association ou auxquelles elle a participé en 2016, Fabrice nous a fait un bilan sur les sorties de la ganadería au cours de cette même année. Bilan très positif qui devrait permettre une augmentation sensible du nombre de courses pour cette temporada.





Toujours du monde ... au comptoir.

Cette année, l'association organisera un week-end à Riscle le 5 et 6 août et les journées de Torrito Aficion en fin d'année. Il est fort probable que des covoiturages s'organisent pour aller voir les courses du Marquis d'Albaserrada au cours de l'année.

La situation financière de l'association est saine ce qui nous permet d'envisager la réalisation de beaux projets pour l'avenir.

A l'issue de l'A.G., et en présence des organisateurs d'Aignan, COL Y TOROS a remis à Fabrice un cadre en l'honneur d'Esclavo, toro honoré d'une vuelta lors de la corrida de Pâques d'Aignan, et l'association lui a offert le frontal naturalisé de ce même toro.

Le frontal d'Esclavo
avec ses ...

2 oreilles!

Après une pause durant laquelle nous avons pu déguster l'excellente estouffade de toro d'Albaserrada préparée par Arlette et autres Tapas, nous avons poursuivi la soirée par une conférence présentée par Grégorio et Fabrice sur la très riche histoire taurine de Gerena.









Ils nous ont rappelé la place importante de la tauromachie dans la vie du village, avec plus d'une dizaine de ganaderías qui ont pâturé ou pâturent encore sur la commune, de nombreux picadores, banderilleros, novilleros, ou matadors. Par contre, chose étrange, Gerena n'a plus d'arènes aujourd'hui. D'où l'idée de Fabrice, suite à l'essai concluant du Festival pour les journées de Torrito Aficion de décembre, de construire des gradins dans la Cerca de los Franceses, pour en faire peut être la future arène officielle du village.

Anciennes gloires du Col
Ganaguier, Diaz et Torrito

L'association trouve dans ce projet un bel objectif pour les prochaines années et va mettre tout en œuvre pour le réaliser.

Pour remercier Grégorio de sa venue, le club a été heureux de lui offrir un superbe cadre des arènes de Nîmes et de la statue de Nimeño pour sa célèbre bodéga " El Sombrero".







Histoire de la Tauromachie à Gerena
avec Gregorio Arías del Sombrero
Enfin, pour conclure la soirée, nous avons accueilli les organisateurs de Riscle qui nous ont présenté leur journée taurine du samedi 5 août prochain. Ils ont fait confiance à Fabrice pour la novillade piquée du samedi après-midi où nous pourrons voir les produits issus du rafraîchissement apporté par les 2 Tulios que l'association a aidé à acheter. 


Le club organisera conjointement avec COL Y TOROS, un week-end dont vous recevrez sous peu le programme et les modalités d'inscription.



Les organisateurs de Riscle,
François Daroux et Pascal Coomans

Cette belle soirée d'aficion s'est terminée autour de quelques verres de vin et par le tirage au sort de la tombola qui a permis à une membre de l'association de gagner le tableau offert par le peintre Jean-Luc Garcia.


L'œuvre de García créée
pendant la corrida d'Aignan
de l'année dernière

lundi 3 avril 2017

Charla/coloquio del Mayoral en Pamplona

FABRICE TORRITO Y EL VOLVER A EMPEZAR DE 

M. DE ALBASERRADA  (por Koldo Larrea de Toros en Navarra)
El solemne momento del pañuelico por Emilio García San Miguel, socio de honor del club. De fondo Hatero en su puya interminable de 8 minutos en 1982.


El Presidente Juan Ignacio Ganuza entrega al Mayoral una camiseta del Osasuna, firmada por los jugadores.

El polifacético mayoral francés ofreció una charla en el Club Taurino de Pamplona.

Fabrice Torrito, mayoral de la ganadería del Marqués de Albaserrada, desgranó el jueves pasado en el Club Taurino de Pamplona los planes de de recuperación de esta prestigiosa vacada de bravo. El polifacético francés fue presentado por el veterano aficionado Emilio García San Miguel –socio de honor de la entidad pamplonesa-, quien explicó cómo comenzó la relación de esta ganadería con el taurino pamplonés.
Torrito remarcó el esfuerzo que se está realizando en la finca Mirandilla para volver a situar este hierro en el lugar que le corresponde y aseguró que todo pasa por volver a introducir el encaste Pedrajas, vía Isaías y Tulio Vázquez y Guardiola (Yerbabuena).
“No busco el toro colaborador ni el toro artista, sino el toro fiero y encastado al que hay que someter primero para luego poderle torear”, explicó el mayoral.
El famoso toro Laborioso protagonizó una parte de la charla, un ejemplar que fue indultado en Sevilla en la década de los 60 y que se convirtió en el toro más importante de la ganadería. De padre Veragüeño (vía Domecq)  y madre Isaías y Tulio,  se coronó como semental de la ganadería durante más diez años.
En Mirandilla siempre se seleccionó buscando la rama Isaías y Tulio, pues era lo que gustaba y funcionaba. Sin embargo, hubo que refrescar ante la consanguinidad y se hizo con reses de Marqués de Domecq. Sin embargo, desde la llegada del francés, allá por el año 2000, se retomó el rumbo. Su deseo era re equilibrar lo del marqués. Y para ello introdujo dos sementales de Isaías y Tulio Vázquez, Aceitunito y Aturdido, que son los que ahora mismo padrean. Años más tarde entraron 2 sementales de Yerbabuena.
La ganadería Marqués de Albaserrada ha lidiado ocho años en Pamplona y un total de 46 toros, desde su debut en 1919. Ha conseguido dos premios Feria del Toro a la corrida más completa y dos trofeos Carriquiri al toro más bravo del ciclo. Concretamente, fueron los siguientes:
Feria del Toro.
+ 1979. Encierro lidiado el 15 de julio por Joaquín Bernadó, Frascuelo y Justo Benítez.
+ 1980. Encierro lidiado el 14 de julio por Joaquín Bernadó, Paco Alcalde y José Nelo “Morenito de Maracay”.
Carriquiri.
+ 1979“Revoltoso”, número 21, negro, de 545 kilos, lidiado en quinto lugar en la corrida celebrada el 15 de julio. Le correspondió a Carlos Escolar “Frascuelo”, quien, tras matarlo, dio la vuelta al ruedo.
+ 1982“Hatero”, número 34, de 517 kilos, lidiado en tercer lugar en la corrida celebrada el 8 de julio. Le correspondió a Jorge Gutiérrez, quien, tras matarlo, recibió el silencio del público.

mercredi 29 mars 2017

La revue "Aplausos" à Mirandilla


Dans son numéro 2.061 du 27 mars Aplausos sort un reportage de 4 pages sur les Albaserrada.

Cela faisait 14 ans que la revue ne visitait Mirandilla!

Texte d'Antonio Girol. Photos d'Arjona.





lundi 27 mars 2017

Mirandilla sur TF1


Ce n'est pas ce reportage "L'appel de l'Andalousie" qui va faire changer d'avis les opposants à la corrida. Pourtant montrer le taureau au campo, dans son élément naturel est normalement un moyen efficace.

Malgré la bonne volonté et l'honnêteté d'Emilie Refait, la journaliste, on sent bien dans ce court passage à Mirandilla que le sujet "corrida" était à éviter absolument.

La première chaîne française et son très grand public ne peut se permettre d'aborder sous un aspect positif (la qualité de l'existence du taureau brave) un thème jugé politiquement incorrect!

Pendant ces trois minutes on voit tout de même quelques taureaux (c'est toujours ça de pris ...) et une belle vue d'un lot de vaches effrayées par le vol du drone.

Les images sont de mi-septembre et on peut vérifier la sécheresse des terres à cette époque. Pour comparer, observez cette superbe photo de Patxi Zizur (le reportage complet pour bientôt) prise la semaine dernière dans le même enclos!


Cliquez sur le lien (minutes 15 à 18) :

https://www.tf1.fr/tf1/reportages/videos/reportages-decouverte-26-mars-2017-l-appel-de-l-andalousie.html

Gracioso dans la prairie de Mirandilla