mercredi 12 mars 2014

Le semental usurpateur


video

Comme chaque année, j'ai établi la liste des lots de vaches de ventre et des différents sementales choisis pour la reproduction. Lignées généalogiques, caractéristiques morphologiques et notes de tienta, le maximum d'éléments rationnels sont pris en compte, sachant qu'une grande part de hasard interviendra aussi.

Avec l'épreuve de sélection des reproducteurs mâles et femelles, cet assemblage est une opération fondamentale dans le processus d'élevage. Comment vont se lier les codes génétiques des étalons et des vaches? Le mélange va-t-il appauvrir ou enrichir la race? Mystères et caprices de la génétique ...

Pour la saison 2014, ce sont cinq lots qui sont posés sur le papier. Durant deux semaines, ces lots sont triés en corrals et amenés à cheval vers leurs enclos respectifs.

Tout se passe correctement les quinze premiers jours. Mais ce matin-là, lors d'une tournée de surveillance à cheval, je fouille l'enclos dans sa totalité car je n'y vois pas le semental nº 14, Terrero, avec son groupe de vaches. J'imagine ce qui a pu se passer. Je passe dans l'enclos contigu et effectivement, j'y trouve Elegido, le semental nº 6, "à son poste", mais pas seul! A ses côtés, se pavane notre ami Terrero qui est venu s'intéresser de très près aux vaches de son frère concurrent. 

Vous pouvez vérifier sur la video la cohabitation des deux compères. Elegido à droite de l'image et Terrero à gauche.

Deux étalons sur un même lot de vaches et un autre groupe de reproductrices sans mâle! Situation anormale et dangereuse. Dangereuse d'abord en cas de lutte entre-eux qui pourrait aller jusqu'à l'issue fatale de la mort. Heureusement, cela n'a pas été le cas ici tant Terrero domine Elegido en volume corporel, et le tient à distance, malgrè le caractère bien trempée de ce dernier.

Anormale ensuite, car je perds ainsi la traçabilité, c'est à dire la certitude de paternité. En cas de vélage dans 280 jours d'une ou plusieurs vaches, le père pourrait être l'un ou l'autre. Et ici pas de test d'ADN possible pour prouver le véritable géniteur.

Donc pas une minute à perdre. Il faut sortir Terrero l’usurpateur de ce groupe et le ramener vers son enclos d'origine.


A suivre ...

1 commentaire:

  1. Nous avons le même problème en France mais, comme nous sommes quand même un peu plus modernes que les Andalous, notre semental usurpateur à nous va voir ses conquêtes en scooter avec un casque en guise de fundas... Et des croissants...
    Vaya Terrero !
    JLB

    RépondreSupprimer