mercredi 22 octobre 2014

La malédictions des taureaux vedettes


Il ne fait pas bon être taureau célèbre dans l’élevage du Marquis d’Albaserrada.

Souvenons-nous de quelques événements sur cette saison écoulée à la Finca Mirandilla.

La complicité de Bandera et son mayoral
Bandera, le semental du renouveau, le premier géniteur que j’avais choisi, le taureau qui me mangeait dans les mains, l’animal à la noblesse hors du commun. Après un premier avertissement et une grosse rouste reçue, après six mois de convalescence, remis et destiné à nouveau à la reproduction, ses concurrents étalons à la mémoire obsessionnelle, lui font regretter ce traitement de faveur : tué.

Timonero après sa lutte avec le tracteur vert
Timonero, le taureau du tracteur vert, l'exterminateur de pneus, le "copain" des vachers chico et javi, … L’afición française se faisait un plaisir de voir cet animal à l’œuvre, en corrida, à Vergèze. Là encore, ses frères en ont décidé autrement : assassiné.

Et tout récemment, Terrero, le semental coquin qui prétendait les vaches du géniteur voisin. Archi-connu sur ce blog et filmé lors de ses frasques à épisodes, ce tapage médiatique a molesté les autres reproducteurs : massacré.

L'astucieux Terrero qui passait sous le barrage

De deux choses l’une. Ou les taureaux de Mirandila sont abonnés à ce blog et s’indisposent de la célébrité des vedettes de l’élevage …

Ou, plus sérieusement, les taureaux qui font parler d’eux au campo sont ceux qui ont un comportement hors normes, qui ont en fait une personnalité plus marquée. Et ça, indéniablement les animaux le sentent et ne le supportent pas.

Si tu veux vivre heureux et longtemps au campo, … fais-toi oublier!

2 commentaires:

  1. Pour vivre heureux vivons cachés.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer