mardi 16 avril 2024

Les erales d'Albaserrada pour Benamocarra

Tous âgés de 2 ans et demi.

Nº 30 NEERLANDÉS


Nº 48 TORCIDO


Nº 22 HEBRÁICO


Nº 52 ÉPICO

Nº 51 JULIÁN

mercredi 20 mars 2024

Le second Albaserrada pour Bellegarde


 




















Il s'appelle HOLANDÉS. Il porte le nº 32 du "guarismo" 2022. Il a 2 ans et 3 mois. Il descend du fameux LABORIOSO gracié à la Maestranza de Séville en 1965.

Il sera combattu par un des deux vainqueurs du Bolsín (apprenti torero) organisé par la Coordination des clubs taurins de Nîmes et du Gard ce samedi 23 mars dans les arènes de Bellegarde.

Les qualifications ont lieu à 13h30 et la finale à 16h00 (entrée libre et gratuite)

lundi 18 mars 2024

Hortezuelo, un des Albaserrada pour Bellegarde
















Hortezuelo est âgé de 2 ans et demi. Il porte le numéro 10 du millésime 2022.

Il est de pure origine Pedrajas. 

Il est un des deux erales qui seront combattus à Bellegarde le samedi 23 mars par les finalistes du Concours des apprentis toreros (Bolsín) de la Primavera de la Tauromachie (entrée libre et gratuite).
 

jeudi 14 mars 2024

Souscription : Nimeño II, un nîmois dans l'arène

Nimeño II et Torrito.
Admiration éternelle.















Ci-dessous, un mot des amis Joël Bartolotti et Jean-Charles Roux, qui ont écrit un superbe ouvrage sur le héros de nombreuses générations d'aficionados nîmois (et moins nîmois ...) : NIMEÑO II.


Chers amis Nimeñistas, voici l’offre de souscription pour la biographie sur Christian Montcouquiol NIMEÑO  II, qui paraitra juste avant la Pentecôte.

Vous y trouverez la carrière intégrale de Christian traitée en 200 pages. 

De nombreux toreros y ont participé Paco Camino, Ruiz Miguel, Tomas Campuzano, Morenito de Maracay, Victor Mendes Patrick Varin, Richard Milian, Dominique Vache, Jean Marie Bourret, Michel Bouix

Luís Francisco Esplá y signe, à sa manière, le « brindis-préface ». 

De nombreuses photos inédites illustrent le livre.

Cette souscription est valable jusqu’au 10 avril.

dimanche 10 mars 2024

Bucéfalo, un Seigneur à Mirandilla


 




















Un Seigneur dans les prairies de MIRANDILLA.

BUCÉFALO, Nº 27, G. 20 sera très certainement lidié près de Madrid ce printemps. 

Il portera haut et fort le fer et la devise d'ALBASERRADA.

A suivre ...

Photón de l'ami VICTOR PALMAR : 

https://www.instagram.com/p/C4Qs9_1iWHO/?igsh=Mnd0MmNxNXNmNWNp

RETADOR EL ALBASERRADA

Prematura primavera que eclosiona vivazmente colmando de tonalidades y existencia las dehesas de esta baja Andalucía. Entre los frondosos y primaverales cercados de Mirandilla, todo un SEÑOR en mayúsculas nos reta al sorprenderse de nuestra presencia.

(Bucéfalo n°27 imponente toro del Marqués de Albaserrada esperando en su cercado a ser lidiado esta temporada, ojalá y así sea)

Dar las gracias por todo al conocedor de la ganadería Fabrice y a la señora ganadera Maruchi. #mirandilla #marquesdealbaserrada#integridad #retador #bucefalo #temporada24 #bajaandalucia #SEÑOR #TORO

dimanche 3 mars 2024

Fabrice Torrito parrain de la Primavera de la Tauromachie 2024

C'est un grand honneur pour le Mayoral Fabrice Torrito d'être désigné comme parrain de l'événement de la Primavera de la Tauromachie 2024, organisé par la Coordination des Clubs taurins de Nîmes et du Gard.

Programme complet de la manifestation :

jeudi 29 février 2024

Marqués de Albaserrada dans les analectes de Campos y Ruedos nº 100



TENDRE L'OREILLE


C'est rester sur le qui-vive,

c'est écouter vraiment.

Le coucher de soleil est devenu nuit.

La nuit a pris son temps.

On a écouté Fabrice.




Lien de téléchargement (Marqués de Albaserrada, Chapitre 12) :



J’ai oublié. La route du retour, les détails, les mots, les images. Rideau. Je me console en me disant que mon cerveau fait le tri. J’ai le sentiment qu’il n’est pas très précautionneux. Des semaines plus tard, j’ai commencé un livre de Dumas. J’avais des envie de romanesque, de capes, de complots et de grandes tirades de bravoure et d’amour. D’une autre époque que la mienne. L’histoire tourne autour de Richelieu. Armand du Plessis. Le cardinal. Passées les premières pages, un personnage fait son apparition. C’est un capitaine. Le mot m’a sauté à la gueule pour pas mentir. Capitaine. ‘Capitán’ ! Qu’était-il devenu ? Grandissait-il normalement ? Se transformait-il lentement mais sûrement en un beau toro de lidia ? ‘Capitán’ était un veau du marquis de Albaserrada à qui on avait posé les crotales. Il collait au cul de sa mère. Sa vie ne comptait que quelques heures. Loin d’elle, tout pouvait s’arrêter. Pour le choper, il avait fallu utiliser une sarbacane. Une ruse d’indien. J’avais adoré ça. Au XXI° siècle, ce siècle abject de s’aimer trop, où chacun n’a de cesse de se prendre en photo, ce siècle malade de s’auto-proclamer siècle du progrès, des hommes occidentaux se servaient de techniques ancestrales pour endormir un veau qui collait au cul de sa génitrice. Autrefois, on écrivait sarbatane. ‘Capitán’ voulait nous charger mais l’anesthésiant lui coupait les pattes du haut desquelles il titubait. Il a hurlé pour appeler sa mère qui tournait autour de nous. On l’a caressé. Il s’est laissé faire. Il a dû se rendre compte que nous ne lui voulions pas de mal. Fabrice nous a fait remarquer qu’il fallait le laisser maintenant. Qu’on était pas dans un film de Disney. Il a dit ça avec toute la douceur qui caractérise le ton de sa voix. Aucun reproche ne transpirait. Il fallait juste le laisser. Sa mère le retrouverait ou le rejetterait. C’était une possibilité.

Ça faisait plaisir de revoir Fabrice. De revenir à Mirandilla. La journée avait été belle. Le ciel était demeuré bleu. Il rougissait maintenant. Au bas d’une rue en pente, à la sortie du bourg, l’appartement était immense et agréable. On passerait deux nuits ici. Fabrice nous avait donné rendez-vous dans un bar de Gerena. Après la bise, tout le monde a pris place sur la terrasse. On a commandé des bières. Moi du vin. Fabrice était ému. Il a très vite déclaré que le moral n’était pas au beau fixe. Il a dit ça avec une infinie délicatesse. Sans aucune obscénité Il aurait pu ne rien dire. Garder tout ça pour lui. Il avait juste besoin de libérer les voix intérieures qui faisaient gronder l’orage en lui. Il arrivait au bout du chemin de sa vie de mayoral. On a répondu que non. On ne voulait pas entendre ça. Il a évoqué l’âge, la retraite qui n’était plus un mirage pour lui, les difficultés avec la ganadería, les nouvelles réalités d’un monde rural grignoté par des enjeux nés ailleurs. Les terres agricoles devenaient des champs de panneaux solaires dans le coin. Les toros s’échappaient parfois des enclos. L’un d’eux avait chargé un cycliste sur la route ou une bonne femme, je ne me rappelle plus. Et puis il fallait les vendre les toros. Les Albaserrada, les Pedrajas, que pas grand-monde ne voulait affronter. Des commissions passaient, trouvaient ça très joli, souriaient puis se barraient voir ailleurs si la duración, la humildad et la classe n’étaient pas affichées sur un code-barre tatoué sur les incontournables fundas. Il ne l’a pas dit ainsi parce que Fabrice ne dit pas les choses ainsi.

Le lendemain, après avoir posé les crotales à Capitán, au milieu d’une cerca de cuatreños, ça allait mieux. Il nous l’a dit comme ça. Il n’avait pas besoin d’en dire plus. Je l’ai regardé observer ses toros. Il savait lequel serait plutôt noble. Il disait que celui-là, là-bas, celui qui restait seul, serait difficile à embarquer. Qu’il allait lui donner du fil à retordre. Devant nous est passé le prototype même du Pedrajas. Avec ses arcades gonflées, on aurait pu le prendre pour un Tulio. Fabrice était à sa place. C’est déjà une victoire d’être à sa place dans la vie. On croise tellement d’autres êtres humains qui n’y arrivent pas. Des fois, ça rend triste de constater toutes ces sorties de route. Fabrice n’avait pas dévié. Je l’observais du coin de l’oeil en faisant des blagues sur la concurrence photographique. Je me suis moqué de ceux qui s’allongeaient dans l’herbe. Je me suis allongé cinq minutes après. Un vent léger faisait onduler ses cheveux. Un sourire discret ponctuait chacun de ses mots livrés dans une demi tonalité, presque murmurés. Il faut tendre l’oreille pour entendre Fabrice. Je me suis fait la réflexion que c’était une clé de la transmission. Tendre l’oreille c’est rester sur le qui-vive, c’est écouter vraiment. Le coucher de soleil est devenu nuit. La nuit a pris son temps. On a écouté Fabrice. De faibles lumières éclairaient des recoins de Mirandilla. Des têtes de toros faisaient pousser des ombres sur les murs. Rien n’était inquiétant. Les ombres, les rais de lumière, la silhouette vieillie de la marquise, les livres jaunes, les bruits de la campagne dehors et les mots bleus de Fabrice donnaient la sensation de contempler la peinture de l’apaisement.




















 

  



 

mardi 20 février 2024

Herradero en Albaserrada

C'est le vendredi 1º mars qu'aura lieu à la finca Mirandilla la dernière ferrade du millésime 2023.

Une vingtaine de bêtes seront identifiées Albaserrada.

Comme à l'accoutumée, cette faena fondamentale dans la vie de la ganadería et de l'animal, se déroulera sous un format "portes ouvertes".

Un programme complet de visite de l'élevage, ferrade, tentadero, apéritif et déjeuner est proposé au tarif de 60 €.

Il est obligatoire de s'inscrire :

torisabel@hotmail.com

vendredi 16 février 2024

Franc succès du loto Torrito Afición

Ce sont près de 100 personnes qui se sont retouvées le dimanche 4 février dernier dans le bar de la famille Sadji à Beaucaire pour le traditionnel loto de Torrito Afición autour de Fabrice et son épouse Isabel.

Ce fut l'occasion de faire le point sur l'avenir de Mirandilla et de la ganadería Albaserrada pour cette année 2024.

Des nouvelles très bientôt sur ce blog!

Laurent Giner Président de l'ATB annonce
les novillos d'Albaserrada pour Beaucaire



Le Président Alain Ducros et son épouse Hélène 



Fabrice Torrito et le "crieur" José,
le fils du regretté Pepe de Montijo















Fabrice, Isabel et Jojo Torrito

vendredi 2 février 2024

Loto Torrito Afición dimanche 4 février à Beaucaire

 

C'est ce dimanche 4 février que les amis de TORRITO AFICIÓN, avec ISABEL et FABRICE à leur tête, se retrouveront à BEAUCAIRE au Bar des 2G (3 bd. Maréchal Foch) chez MURIEL et  KAMEL pour son traditionnel Loto.

Programme :

à partir de 12h00, apéro et grillade-party avec saucisses, chips de Beaucaire, épinards con garbanzos et dessert

Formule repas (sans apéro, avec 1 verre de vin) + 4 cartons : 25 €


à partir de 15h00, loto de 9 quines et 1 carton plein + tombola avec de très nombreux lots

4 cartons : 10 €





FABRICE TORRITO et le bureau de l'association TORRITO AFICIÓN tiennent à remercier les généreux donateurs :


Albaserrada et sa ganadera Maruchi

Sylvie Algarra

Eve et Christophe André

Nicole Bousquet

Arlette Chavanieu

ATB  

Crouzet Anthony

Campos y Ruedos et François Bruschet

Hélène et Alain Ducros

Ghislain Durand

Hélène et Gilles Gal

Tom Garcia

William Lucas

Victor Palmar

Agnès et Pierre Pappalardo

Eddie Pons

Famille Sadji

Sedicom














mercredi 31 janvier 2024

Lutte de testostérone à Mirandilla

Après ARDIENTE le nº 31 il y a trois semaines, c'est au tour d'ESCOGIDO le nº 45, d'avoir subi la colère de la bravoure au campo. Deux taureaux de quatre ans d'ALBASERRADA prêts pour aller combattre en 2024, tués par leurs frères. Pourtant les enclos de MIRANDILLA sont vastes. Mais lorsque ces bêtes ont décidé de rêgler un contentieux ...

On peut se rendre compte sur le cadavre du taureau massacré que l'acharnement s'est concentré dans le bas-ventre, au niveau des parties génitales. Des dizaines de coups de corne, et les testicules qui ont complétement disparu! Arachées des bourses ou enfoncées dans l'abdomen, il est évident qu'elles étaient la cible. Véritable affrontement de virilité.

On peut aussi observer le pénis particuliérement amoché.




 

mercredi 24 janvier 2024

La ville lycanthrope





















La couverture de ce livre est illustrée par une photo prise par la mayoral FabricTorrito du haut de son cheval observant les vaches d'Albaserrada qui s'hydratent dans la "laguna" de Mirandilla.

Un lycanthrope /li.kɑ̃.tʁɔp/, plus connu en français sous le nom de loup-garou /lu.ɡa.ʁu/, est, dans les mythologies, les légendes et les folklores principalement issus de la civilisation européenne, un humain qui a la capacité de se transformer, partiellement ou complètement, en loup, ou en créature anthropomorphe proche du loup.

De ce titre du roman de René Fortin (rene.fortin@orange.fr) on retiendra le sens imagé et romanesque donné à cette attribution métaphorique du pouvoir grandissant de la ville sur la campagne.

L'auteur, ingénieur CNAM, amoureux des grands espaces, de la ruralité et de la Camargue, illustre ici la mainmise de la cité sur la ruralité à travers le vecteur de l'écologie, vraie ou chimérique, et ses tentations d'uniformisation des cultures. Il est membre de "l'Afición", l'Association de défense des tauromachies de Sommières et gestionnaire du site www.aficion.org 

En cette période tendue où nos agriculteurs expriment leur exaspération, cette puissante dédicace en défense de la ruralité dans sa globalité (et notamment de la tauromachie) ne peut-être que bienvenue ...

 


samedi 20 janvier 2024

Le loto de Torrito Afición le 4 février

 


 LE LOTO DE TORRITO AFICIÓN

 
C’est immuable : le monde n’est que perpétuel mouvement, et avec lui notre monde à nous -le taurin- n’échappe pas à cette loi.

Fabrice et Isabel sont en train de refermer un cycle et s’apprêtent à en commencer un autre.

Nous voulons les y aider. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de continuer à faire vivre Torrito Aficion.

En attendant que passe l’hiver et que se forge nos prochains projets, nous vous donnons rendez-vous

le dimanche 4 février 2024
pour le loto de Torrito Aficion.

Il se déroulera au bar-restaurant
Les 2 G à Beaucaire
(3 bd Maréchal Foch),
en présence de NOTRE MAYORAL.

 

A partir de midi, il sera possible de se mettre dans l’ambiance grâce à une grillade-party
(saucisses, chips beaucairoises,
épinards con garbanzos, dessert).

La formule repas + 4 cartons est à 25 euros
(un verre de vin compris)

 

Il est indispensable de réserver en s’inscrivant
avant le 29 janvier 2024
soit par mail (
arlettechavanieu@gmail.com)
soit par téléphone 06 20 89 14 78

A partir de 15 h, on tentera de gagner
des bons d’achats ainsi que de nombreux cadeaux,
dont un JAMBON PATA NEGRA pur bellotta.

Pour ceux qui ne veulent participer qu’au loto,
les 4 cartons sont à 10 euros.

Ce rendez-vous sera l’occasion pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, de reprendre leur carte d’adhérent 2023-2024. Il est possible également de se la procurer en s’adressant à arlettechavanieu@gmail.com, ou en expédiant un chèque à Torrito Aficion, chez Arlette Chavanieu, 17 rue Bec de Lièvre 30 900 Nîmes.

 

Au plaisir de vous retrouver !

L’équipe Torrito Aficion