jeudi 11 juillet 2019

Un novillo d'Albaserrada à Cañaveral de León



On continue dans cette lutte complexe de sortir des taureaux sur le marché taurin espagnol. Il faut bien admettre que pour l'instant l'élevage se débat en 3º division des arènes espagnoles ...

C'est en effet dans le petit village de Cañaveral de León, dans la province de Huelva, que sortira le vendredi 19 juillet un novillo d'Albaserrada.

L'originalité est qu'il sera combattu par le matador vénézuélien Javier Silva, qui est mon vacher de confiance depuis dix ans à Mirandilla!

mardi 2 juillet 2019

Jerezano d'Albaserrada, prix au meilleur taureau de la Féria d'Alès 2019

Jerezano dans les corrals de Mirandilla
le jour de son embarquement

Meilleur picador : Luis Alberto Parrón (cuadrilla de FJ Palazón)


Meilleur subalterne: João Ferreira (cuadrilla de J Castaño)

Meilleur toro: Jerezano nº11 Marquis Albaserrada

Meilleur toreo: Alberto Lamelas
Jerezano et Parrón,
un grand puyazo!


Alberto Lamelas et l'oreille de
Gavilán, le 3º Albaserrada
Ces prix seront remis lors de la soirée de gala prévue le 9 novembre à l'Espace Cazot.

Bloquez votre agenda.

Photos : Victoria Bordes.

dimanche 30 juin 2019

La Mérinos d'Arles



Le responsable de la délégation
d'éleveurs du Pays d'Arles remet
au mayoral une paire de chaussette
en laine Mérinos


Cette semaine, j'ai eu le plaisir de recevoir à Mirandilla, une délégation d'éleveurs du Pays d'Arles, avec Jacques Mailhan en figure de proue .

Organisé par l'Ambassade de France à Madrid, ce voyage d'études avait pour but de comparer les problématiques de l'élevage animalier et d'établir des liens professionnels entre l'Andalousie et le Pays d'Arles.

Je fis à cette occasion la découverte de la race de brebis Mérinos d'Arles, créée au 19º siècle pour la production de laine fine. 


Ces passionnées m'expliquèrent notamment le concept de La Routo qui a pour ambition la mise en œuvre d'un itinéraire de randonnée, basé sur les anciennes drailles de transhumance entre la plaine de La Crau et la vallée de La Stora (Piémont italien), permattant de valoriser les filières agricole, gastronomique, touristique, artisanale, environnementale et patrimoniale des territoires traversés.

Je reçu comme présent une paire de chaussette de berger (ou de vacher ...) conçue à base de laine de Mérinos d'Arles.



Un bélier Mérinos d'Arles
sur les plaines de la Crau
Les chaussettes La Routo en laine pour
randonneur, berger ou ... vacher

vendredi 28 juin 2019

Interview du Mayoral d'Albaserrada


Didier Cabanis, entouré des
deux mayorals venus d'Espagne
Interview du Mayoral d'Albaserrada Fabrice Torrito, sur Midi-Libre.fr, avant la corrida d'Alès (cliquez sur le lien) :

https://www.midilibre.fr/2019/05/31/ales-le-nimois-fabrice-torrito-va-enfin-decouvrir-les-arenes-du-temperas,8231956.php

mardi 25 juin 2019

Bon novillo d'Albaserrada pour rejoneo à Hinojos


Maruchi et son Mayoral
Bien que cet eral (2 ans) soit combattu en rejoneo, le Mayoral a l'obligation d'assister à sa lidia. 

Des détails de comportement permettent d'améliorer la sélection. Même Maruchi l'éleveur bravait le soleil de plomb et m'accompagnait.

Gracioso bien typé
en Pedrajas

Pour Ferrer Martín le rejoneador, Gracioso, lui a permis de s'illustrer. Il a toujours répondu aux sollicitations du cavalier, a toujours maintenu un rythme régulier de course, n'a jamais "pesé" dans ses charges et a toujours cherché la croupe de la monture. 
Deux oreilles attribuées au rejoneador de Málaga prouve l'entente cavalier/taureau.




Déjà l'an dernier, ce même torero avait coupé 2 trophées à un Albaserrada à Almagro.



Pour le mayoral, par contre, Gracioso, fils du Tulio Aturdido a eu un comportement "moyen". Il n'a pas eu la sauvagerie désirée, il s'est même distrait à plusieurs reprises et a gardé la tête haute en signe de défense.

Temple dans la charge de Gracioso

Rien de nouveau dans les lignées génétiques à Mirandilla. La première génération du raffraichissement Tulio laisse beaucoup à désirer sur le plan de la bravoure mais "sert" pour les corridas à cheval.


Les deux oreilles
de Gracioso pour
Ferrer Martín

dimanche 23 juin 2019

Léa Vicens à Mirandilla


Léa et Maruchi, avec la Mayoral

Cela faisait longtemps que je désirais recevoir Léa Vicens à Mirandilla.
C'est maintenant chose faite. Une belle rencontre.
Deux nîmois aux parcours similaires : décider de changer le cours de leurs existences en quête du Graal.
Pour Léa, devenir une star du rejoneo. Pour moi, vivre le quotidien du taureau en devenant Mayoral.

vendredi 21 juin 2019

La corrida d'Alès sur La Provence


Thierry Ripoll, pour le quotidien La Provence a couvert la Féria d'Alès. Voici ses articles avant et après la corrida du 1º juin :