dimanche 28 décembre 2014

Longue vie au nouveau semental Chacha


Le 10 novembre dernier, lors des V° Journées de TORRITO-AFICION à MIRANDILLA, a eu lieu un tentadero fondamental pour le futur de la ganaderia du Marquis d’ALBASERRADA .

En première partie les matadors Luis VILCHES, Salvador VEGA et Manuel ESCRIBANO ont testé trois vaches issues du rafraîchissement  ISAIS y TULIO VAZQUEZ. Très typées en PEDRAJAS, elles montrèrent des comportements variés avec une tendance récurrente à rester sur leur réserve, la n° 26 avec plus de transmission, la n° 51 avec une grande noblesse et la n° 82 se livrant peu.

Le sorteo dans la casquette du mayoral

Après huit filles testées cet automne, on peut faire un premier bilan du résultat de ce croisement.
Physiquement, les produits sont de volumes réduits et de cornes conséquentes. Leurs robes sont bragadas, jironas, calceteras y coleteras, comme leur grand-père, le père des étalons de TULIO arrivés à MIRANDILLA à l’automne 2012, ACEITUNITO et ATURDIDO.

La constatation la plus positive est la force dégagée par les génisses. Aucune chute ni  fléchissement à noter, toutes terminant  gueule fermée. Les bêtes sont résistantes et avec des pattes solides alors que les dimensions de la CERCA DE LOS FRANCESES est très exigeante pour le bétail.

La typique robe d'une Tulio

Pour ce qui est du moral, le comportement est en général plus défensif qu’offensif. Les becerras ne se livrent pas facilement, ni au cheval ni dans la muleta. Elles ont du mal à humilier et gardent même la tête très haute.
Leur charge dégage du relief et il est difficile de lier les passes devant-elles sans perdre du terrain. A noter une tendance à marcher ou trotter sans s’arrêter, très indisposant pour le torero et qui peut s’analyser par un manque de concentration, voire de race.

Le bilan est donc mitigé pour l’instant. Il reste encore six filles de cette première génération à tester ce printemps. A vérifier si avec quelques mois supplémentaires, le moral va se bonifier (les vaches les plus âgées ont été les meilleures). De plus il faudra tester quelques mâles en privé ou en novillades non piquées, pour se rendre compte si le résultat est identique avec les machos qu’avec les femelles.

Les TULIOS ayant couvert trois saisons, il faudra attendre de jauger les générations à venir.

Le plat de résistance de ce tentadero consistait à tester trois nouveaux mâles de sang GARCIA PEDRAJAS. Après un sorteo en piste, le n° 9 « Abrepuertas » correspond à  Luis VILCHES. Sortie en piste encastée et violente, voire brute. Son impétuosité lui fait d'ailleurs subir une vuelta de campana qui va lui ôter de la force. Au cheval, il reçoit trois piques en s’étiolant. Il s’enfuit finalement de la lutte. Manso.
Un incident de lidia a ensuite une conséquence sur le reste du combat. Voyant bouger des jambes de spectateurs par dessous le portail de sortie des corrals, il s’échappe en l’ouvrant  d’un violent coup de tête. Grosse frayeur pour Serge GENEST … Revenu en piste, l’animal va s’en souvenir et ne va avoir de cesse que de regarder dans cette direction et de s’en rapprocher pour terminer en querencia totale devant le portail, gueule ouverte de fatigue.

Animal noble, mais manquant de race.

"Abrepuertas" dans la muleta de Vilches


Manuel ESCRIBANO reçoit « Zagalo » le n° 5 qui répète avec race dans la cape, mettant la tête en bas et faisant l’avion. Le tercio de piques est très intéressant avec un comportement de manso lors des deux premières rencontres, mais se chauffant dans l’épreuve il va pousser en brave dans les trois attaques suivantes, bien que tardif à la réaction. Un grand manso encastado qui va confirmer cette caractéristique par la suite.
Après les piques, le taureau s’améliore. Avec fixité, il charge en planant, très humilié, sur les deux cornes. Il va loin après le leurre avec rythme, fond et transmission. Sa noblesse pourtant évidente n’est jamais mièvre. Il accroche d’ailleurs le torero qui tente de le faire passer dans son dos.
Portail grand ouvert, il refuse de s’enfuir vers les corrals et veut continuer à lutter. Novillo  de vaches !

Escribano et le rythme de "Zagalo"
Pour clôturer le tentadero, Salvador VEGA lidie « Capullo » le n° 4. Son entrée en piste est un spectacle pour l’aficionado. Planté au centre, tête haute, les muscles tendus, prêt à en découdre,…un régal pour les yeux !
Le tercio de varas va être spectaculaire. L’utrero ne s’emploie pas énormément dans le caparaçon, mais il s’y élance, de loin, avec une allégresse galopante merveilleuse. Les cinq piques arrachent les premiers applaudissement d’un public sérieux et concentré jusqu’alors.
Il s’avère compliqué pour le torero. Il garde la tête haute, le cherchant sans cesse du regard. Pourtant à chaque sollicitation, il obéit en noble et charge avec promptitude.
Taureau féroce qui ne permet pas d’enchaîner les passes. Très exigent pour le torero car il ne se livre jamais complément, il est un grand taureau de public, un grand taureau d’aficionado. Lui aussi tarde à partir malgré la porte grande ouverte.

"Chacha" prêt à en découdre


En hommage à René CHAVANIEU présent et qui fêtait ses 90 ans en annonçant ses adieux d’aficionado, le mayoral Fabrice TORRITO annonce que ce nouveau semental est rebaptisé CHACHA.

Longue vie donc au nouveau semental CHACHA!

Le couronnement de Chacha.
Fabrice Torrito annonce à

René Chavanieu que "Capullo"
devient "Chacha" et

va couvrir les vaches
de Mirandilla!



Toutes les photos sont d'Alex Blanco

1 commentaire:

  1. TOUJOURS UN SUPERBE SOUVENIR
    Y SUERTE Y FELIZ 2015 AUX DEUX "CHACHA"

    RépondreSupprimer